Apprendre à s’aimer est un sport de combat

Louisa Reid, traduction Clémentine Beauvais – À partir de 12 ans

Lily, harcelée à cause de son poids, n’a plus la force de lutter. Mais à travers la boxe, elle apprend à se relever et à prendre sa place.

Trop grosse

Lily, seize ans, vient d’une famille modeste. Sa mère Bernadette souffre d’une obésité morbide qui ronge sa vie : assistante maternelle, elle a perdu son travail suite à une plainte de parent trouvant que son surpoids était une menace pour les enfants qu’elle avait en garde. Depuis, elle ne sort plus de chez elle. Malgré son amour pour sa mère, Lily en a honte. Elle a hérité de ses problèmes de poids et est harcelée au lycée par Aiden, Stacey, et même son ancienne amie Molly. Alors que Lily a été malmenée une fois de trop, son père Joe décide de lui apprendre à boxer pour qu’elle puisse se défendre. L’adolescente peine à courir, à exécuter les exercices physiques, mais elle s’accroche, soutenue par son père.

La boxe, comme remède

Et au club de boxe, sa coach Jane croit en ses capacités. Lily s’entraîne tous les soirs et elle rencontre Rosie, une adversaire souriante et solaire, qui ne la laisse pas indifférente. Mais quand Lily découvre que sa mère veut essayer la chirurgie pour perdre du poids, la jeune fille est furieuse. Pas question pour elle de prendre ce qu’elle estime être une voie facile. Elle redouble d’efforts et décide de ne plus se laisser faire. Pourtant, le jour de son combat contre Rosie, Lily hésite : doit-elle perdre le match pour gagner l’amour ?


« je vais être une fille
qui se relève
de la boue
des égouts
du silence
du trou qui m’attendait.
je suis une fille
qui maîtrise sa destinée. »

Un roman qui parle de féminisme, de solidarité, d’échecs, d’encouragements et de confiance en soi. Des thématiques fortes et une histoire d’amour tendre et compliquée entre deux adolescentes qui devront s’affronter sur le ring.

Professeure d’anglais, Louisa Reid aime partager son amour de la lecture et de l’écriture avec ses élèves. Elle vit avec sa famille dans le nord-ouest de l’Angleterre, près de Manchester. « Riposte » est son premier roman en vers libres.

Après avoir étudié le graphisme à Bordeaux, Alice Dussutour a décidé de se tourner vers sa passion pour l’illustration. Elle est l’illustratrice de « Femmes libres de la mythologie », paru aux éditions Fleurus.