Au-delà de l’absence

Brian Selznick –  Traduit par Anne Delcourt – En librairie le 8 mars 2023 – À partir de 10 ans

En 24 chapitres comme de courtes nouvelles, Brian Selznick, auteur de « L’invention de Hugo Cabret », nous dévoile avec ce nouvel opus, les mille facettes d’une histoire d’amitié indéfectible par-delà l’espace et le temps.

Éternellement James

James et le narrateur quittent la Terre pour livrer bataille dans les étoiles. Après cinq cents ans d’affrontements, ils remportent enfin la victoire, et James devient le nouveau roi de la Lune. Mais le rêve du narrateur s’achève, retour à la réalité : James est mort. Or pour le narrateur, James est toujours présent. Il est tout à tour ce géant qui l’invite dans la paume de sa main, ce génie qui exauce ses vœux, et ce garçon qui le retrouve perdu dans la forêt.

Se souvenir toujours

À travers des bribes de rêves et de souvenirs, le narrateur tisse une toile dont le centre est toujours James. Pourtant, ce dernier ne cesse de lui échapper. Comment faire pour le retenir ? Au fil des fragments du kaléidoscope, le récit incite à accepter et à se reconstruire, et faire du souvenir et de l’imagination, les remèdes à l’absence.

Réalité et magie

Dans cette histoire à la narration originale, où réalité et magie se confondent comme autant de fragments d’une histoire à recomposer, les superbes illustrations en noir et blanc, tantôt figuratives puis abstraites, forment un kaléidoscope magique.

Découvrez le trailer

Brian Selznick a reçu le prix Caldecott, le prix le plus prestigieux des États-Unis, pour son premier roman « L’invention de Hugo Cabret ». Il est également l’auteur de « Black out » et des « Marvels », parus également chez Bayard Éditions. Il vit entre Brooklyn et San Diego.

Brian Selznick. Photo Slimane Lalami